L’incontournable livre de chevet de… Lolita, alias Lollilolette

Une book blogueuse… C’est ainsi que se définit Lolita, qui dévore tous les livres qui passent entre ses mains depuis l’enfance: d’abord les incontournables « Tom Tom et Nana », puis la chick litt et finalement la littérature contemporaine… Ses coups de cœur, elle les partage sur son blog, sa « lolliothèque » ou sur son compte Instagram, pour notre plus grand bonheur!

Quel est votre livre de chevet par excellence?

Il y en a plusieurs : Hell, de Lolita Pille, New York Odyssée, de Kristopher JANSMA, et King Kong Théorie, de Virginie Despentes.

Je vais parler de New York Odyssée, car c’est le moins connu des trois.

A que moment l’avez-vous lu?

A l’été 2016. J’étais dans une phase de transition dans ma vie, c’était assez difficile à vivre, et ce roman a parlé à la vingtenaire en moi qui s’approchait dangereusement de la trentaine et qui n’était pas du tout là où elle aurait voulu être.

Pourquoi ce livre vous a-t-il marquée?

Pour son incipit qui décrit si parfaitement le fait d’arriver dans une grande ville, de finir ses études, de sentir la puissance de la jeunesse et de ses idéaux, de s’écraser contre la réalité du monde du travail – et l’accepter joyeusement parce que l’on croit si fort qu’on y arrivera.

Parce que son excipit reprend l’incipit, avec plus de recul et moins d’idéaux. Et que quelque part, entre les deux, on sent que les personnages ont grandi.

Je crois que le lire m’a aidée moi aussi à grandir.

Quelle sensations a-t-il réveillées chez vous?

L’attachement, l’identification. Je me suis tellement reconnue dans ses personnages, dans leurs galères, dans leurs amitiés qui se font et se défont, dans le vide que laissent les gens qui partent et dans la difficulté d’affronter pour la première fois certaines choses de la vie.

L’avez-vous lu plusieurs fois?

Le roman : une seule fois.

L’incipit : un bon millier de fois.

J’y repense souvent – c’est l’un de mes préférés de la littérature.

A qui l’avez-vous prêté?

Ma mère ! Elle l’a dévoré, et m’a dit : « C’est le roman que tu aurais pu écrire », et je n’aurais pas pu mieux résumer mon attachement !

Quels adjectifs utiliseriez-vous pour qualifier ce livre?

Brillant.

Poignant.

Réaliste.

Sans transition, quelle est votre librairie coup de cœur?

Je n’en ai pas vraiment, je suis assez volage et spontanée dans mes virées en librairie. (La mauvaise blogueuse littéraire!)

Un commentaire

Répondre à cora85 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s