L’incontournable livre de chevet de… Pascale Frey

Très jeune, elle décide de faire des livres sa vie… Après des débuts de journaliste littéraire à la Tribune de Genève, Pascale Frey chronique ses lectures pour le magazine ELLE. En 2013, elle fonde, avec son mari, le site de critiques« On l’a lu ». Un amour des lettres qui l’a menée à publier des recueils, intitulés « Avez-vous lu les classiques de la littérature? » avec l’illustratrice Soledad Bravi. Le principe: résumer de grandes œuvres en quelques pages mixant dessins et textes. Les deux premiers tomes seront prochainement traduits en italien, chinois et coréen. Le troisième est en cours d’écriture. Et cette passionnée ne s’arrête pas là: également éditrice freelance, elle anime régulièrement des book clubs à Genève, dont elle est originaire, et des conférences autour du polar. Le confinement n’a en rien enrayé son dynamisme: elle fait partie des critiques ayant interviewé des auteurs dans le cadre des rencontres digitales « Un endroit où aller », initiative portée par Frédérique Deghelt.

Crédit: Francesca Montovani

Quel est votre livre de chevet par excellence?

J’ai eu toute une série de livres de chevet, qui changeaient au fil des époques. J’ai des goûts très éclectiques et je peux m’enthousiasmer pour Balzac comme Douglas Kennedy, Zola comme Daphné du Maurier. Mais néanmoins les deux auteurs qui ont eu une importance particulière et m’ont profondément marquée, ce sont Marcel Proust et Albert Cohen.

A quel moment avez-vous lu ces auteurs ?

Je les ai lus tous les deux lorsque j’étais au lycée. Je devais avoir seize ans environ. Proust, c’était durant un été de canicule. Mes parents n’avaient pas prévu de partir en vacances, et j’avais décidé de prendre de l’avance sur le programme de français de l’année suivante. J’ai acheté le premier tome de la Recherche que j’ai lu dans le jardin, deux jours après je retournais chez le libraire pour me réapprovisionner. Et belle conséquence de tout cela, le libraire m’a prise en affection et me préparait une pile de livres chaque semaine à découvrir.
Albert Cohen a aussi donné lieu à une jolie histoire. J’ai dévoré Belle du seigneur en une nuit. Le lendemain, j’étais tellement commotionnée par ma lecture que je lui ai écrit une lettre. Nous habitions Genève tous les deux et son adresse était tout simplement dans l’annuaire téléphonique. Quelques jours plus tard, ma mère m’appelle au travail (j’avais un job d’été) pour me prévenir qu’un certain Albert Cohen me cherchait car je lui aurais écrit une lettre. Je sentais ma mère perplexe mais je lui ai répondu que c’était vrai. Bref, Albert Cohen attendait mon appel le soir même. Ce que j’ai fait, mais vous imaginez mon état de fébrilité!

Pourquoi vous ont-ils marquée?

Proust parce que je pense vraiment que c’est le plus grand écrivain français. On ne comprend pas comment ça marche, mais c’est un éblouissement perpétuel. Et Belle du seigneur parce que c’est la description de la passion à l’état pur.

Quelles sensations ont-il réveillées chez vous?

Un immense bonheur, comme chaque fois que je tombe sur un livre qui me plaît.

Les avez-vous lus plusieurs fois?

Oui. Proust trois fois je pense, et Albert Cohen aussi. J’ai même eu la chance de rencontrer sa veuve. Entretemps j’étais devenue journaliste, son roman était sorti en Pléiade et j’ai interviewé Bella.

A qui les avez-vous prêtés?

Je ne prête pas mes livres, je les rachète pour les offrir. Proust à mon fils qui est en train de le lire. Et Cohen à des dizaines d’amis.

Quel adjectif utiliseriez-vous pour qualifier ces livres?

Inégalables pour les deux.

Quelles questions auriez-vous souhaité poser à ces auteurs?

A Proust : « comment il s’y retrouvait dans ses multiples versions? » Et à Cohen : « qui a inspiré Ariane »? Plusieurs femmes ont revendiqué en avoir été le modèle.

Sans transition, quelle est votre librairie coup de cœur? 

J’ai la chance de recevoir beaucoup de livres, donc j’y vais peu. Mais j’aime bien la librairie du Bon Marché que je trouve très bien fournie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s