Dépasser le confinement par l’évasion littéraire: les conseils de Julie, du compte bookstagram Mamasreading

Quel remède plus puissant que la lecture pour échapper à l’ennui ? Cette mini-série est dédiée à ces histoires qui permettent de façonner notre imaginaire. Elle est aussi l’occasion de mettre en avant ces librairies que nous aimons tant. Parce qu’en cette période particulière, plus que jamais, les romans n’ont aucune raison de prendre la poussière sur nos étagères. Pour ce troisième épisode, la parole à Julie



En cette période particulière, nous avons tous besoin d’évasion. Quel texte nous conseillez-vous?

J’ai mis pas mal de temps à trouver une réponse adaptée. J’ai réfléchi à de nombreux romans qui se passent dans des pays lointains, des romans d’aventures, des romans historiques même. Et finalement, en me replongeant dans les quelques romans dont j’ai parlé dans ma dernière chronique sur ma bibliothèque idéale, Rouge impératrice de Leonora Miano sorti chez Grasset, m’est apparu comme une évidence.
Ce roman c’est une véritable plongée dans le continent africain, Katiopa, où les Sinistrés de la vieille Europe tentent de trouver refuge. C’est une lecture exigeante et passionnante. Elle peut ne pas sembler accessible mais la beauté de la langue et la pertinence des idées la rendent incontournable.

Pourquoi est-ce une lecture appropriée au contexte actuel?

Tout d’abord parce que c’est très long, il faut donc avoir le temps….! Blague à part, c’est une lecture bourrée d’interrogations politiques, philosophiques, poétiques, humanistes. En ces temps de confinement, il semblerait que l’heure soit à l’introspection. On perd totalement nos repères, nos habitudes. Il faut essayer de dépasser nos blocages pour trouver au plus profond de nous ce qui peut nous faire du bien. La période est très anxiogène, dangereuse, c’est un véritable tournant. Nous sommes obligé.es de nous confronter à nous mêmes et Leonora Miano, en interrogeant chaque strate de nos sociétés, nous apporte certaines réponses.
C’est une lecture longue et exigeante. De celle où l’on apprend la beauté et la patience. Particulièrement adaptée donc…

La lecture, meilleure échappatoire que Netflix: vous avez cinq lignes pour convaincre!

Je voudrais quand même dire qu’il y a parfois de mauvais romans et de bonnes séries… !
Un des premiers arguments qui me vient, c’est que la lecture est exclusive. Nous ne pouvons faire autre chose. Devant Netflix, nous avons tous nos téléphones à la main, ou du repassage, un tricot… La lecture souffre très peu de distractions. Un livre va nous absorber complètement. La capacité d’attention est totale, nous pouvons donc nous échapper. Elle stimule l’imagination, qui est clairement une fonction vitale en ce moment.

Une fois la crise du coronavirus terminée, dans quelle librairie vous précipiterez-vous?

Je me rendrai sans hésiter à l’emblématique librairie Goulard, située Cour Mirabeau à Aix-en-Provence. Elle propose un vaste choix de livres et ses libraires, érudits, prodiguent de très bons conseils. J’ai également hâte de pouvoir, à nouveau, assister aux rencontres qui y sont organisées régulièrement. J’avais eu la chance de voir Luca di Fulvio et cela reste un excellent souvenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s