Dépasser le confinement par l’évasion littéraire: les conseils de Célia, auteure du blog Ladybooks

Quel remède plus puissant que la lecture pour échapper à l’ennui ? Cette mini-série est dédiée à ces histoires qui permettent de façonner notre imaginaire. Elle est aussi l’occasion de mettre en avant ces librairies que nous aimons tant. Parce qu’en cette période particulière, plus que jamais, les romans n’ont aucune raison de prendre la poussière sur nos étagères. Pour ce deuxième épisode, la parole à Célia! 

En cette période particulière, nous avons tous besoin d’évasion. Quel texte nous conseillez-vous ?

Lors du premier jour de confinement est paru La femme au manteau violet  de Clarisse Sabard, roman pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur en tant que Lectrice Charleston. Par ces temps très difficiles et très stressants, j’ai surtout envie d’évasion, d’histoires qui me transportent ailleurs, de penser à autre chose. Je vais d’ailleurs me plonger bientôt dans le dernier Sophie Kinsella.

Pourquoi est-ce une lecture appropriée au contexte actuel ?

C’est une lecture qui m’a déconnectée, j’ai été transportée dans une autre époque, j’ai voyagé aux Etats-Unis, en Angleterre. Ce roman est une vraie bouffée d’optimisme et de positivité.   Car s’il doit délivrer un message c’est bien celui-ci ; être en vie, voilà ce qui est essentiel. Peu importe les obstacles, les ennuis, les problèmes, les tracas, rien n’est plus important que d’être en bonne santé et de vivre pleinement, profiter des bonheurs simples. Une philosophie de vie qui colle parfaitement avec ce que nous vivons…

La lecture, meilleure échappatoire que Netflix : vous avez cinq lignes pour convaincre !

Je n’ai pas Netflix et je regarde peu la télé donc forcement pour moi la lecture est essentielle ! Alors, si je devais convaincre quelques réticents, je leur dirais ceci : prenez un bon livre, installez-vous bien confortablement dans votre canapé et savourez ce petit moment de bonheur ! La lecture permet de nous transporter n’importe où, de nous faire oublier tous nos soucis. Pour moi, lire c’est être dans une bulle de bien-être. Mieux qu’une cure de vitamines !  

Une fois la crise du coronavirus terminée, dans quelle librairie vous précipiterez-vous ?

J’irai flâner à la Fnac et chez Hisler, à Metz bien sûr !

*1 rue Ambroise Thomas, 57.000 Metz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s