L’incontournable livre de chevet de… Charlotte alias lottesofbooks

Depuis un peu plus de deux ans, Charlotte, future libraire, commente ses lectures sous le pseudo lottesofbooks. Un intérêt pour les livres qui lui a notamment valu d’intégrer le jury du Grand Prix des lectrices ELLE en 2019. Echange avec une passionnée.

Quel est votre livre de chevet par excellence?

Je pourrais citer bien des romans qui ont marqué ma vie de lectrice et vers lesquels je reviens de temps en temps pour lire une page ou deux, mais le livre qui est littéralement sur ma table de chevet depuis plus d’un an, dont des passages sont soulignés (au crayon de papier !), c’est Beauté Fatale de Mona Chollet. 

A quel moment l’avez-vous lu?

J’ai commencé à le lire lors de mes vacances d’été 2018. J’étais à la montagne et je n’ai eu ni téléphone ni internet pendant une semaine – le moment parfait pour se lancer dans un essai !

Au final, j’ai mis quelques mois à le lire en entier, parce qu’il est dense et que je voulais prendre le temps de bien assimiler tout ce qu’il m’apportait.

Pourquoi vous a-t-il marquée?

Quasiment chaque phrase a été un choc. Dès l’introduction, j’ai commencé à souligner des passages de partout, avec des points d’exclamations dans la marge. Je me suis tout de suite rendu compte que ce livre allait prendre une grande importance dans ma vie de femme. 

Quelles sensations a-t-il réveillées chez vous?

Ma fibre féministe a mis longtemps à apparaître, après une enfance et une adolescence rythmées par « les femmes doivent être ceci », « les femmes ne doivent pas faire cela ». J’ai longtemps été convaincue que les femmes devaient être minces, discrètes, polies pour être de vraies femmes, ce qui a bien sûr eu pour conséquence de longues années de souffrance. Il m’a fallu du temps pour remettre en question ces idéaux absurdes, et ce livre a définitivement réveillé ma révolte face à une société qui nous manipule et qui sacrifie ce qui fait de nous des êtres humains sur l’autel de la consommation. Il m’a donné la furieuse envie d’être libre, de balancer au feu toutes les injonctions faites aux femmes et de juste profiter de ce qui me fait me sentir bien. 

L’avez vous-lu plusieurs fois?

Pas en entier, mais je relis régulièrement des passages soulignés. 

A qui l’avez-vous prêté?

Mon exemplaire est un peu trop gribouillé donc je ne le prête pas. Mais je l’ai offert à ma belle-mère à Noël l’an dernier, et mon objectif est de l’offrir à toutes les femmes que je connais.

Quel adjectif utiliseriez-vous pour qualifier ce livre?

Indispensable.

Quelle question auriez-vous souhaité poser à son auteur?

Pas de question. Juste un merci du fond du cœur.

Et à son éditeur?

Même chose : merci de publier ce genre d’ouvrages qui peuvent changer des vies.

Sans transition, quelle est votre librairie coup de coeur?

Le Renard Doré,* à Jussieu (Paris), spécialisée dans la littérature japonaise et le manga. Un lieu magnifique et chaleureux, débordant de vie. Les libraires sont toujours aux petits soins, prêts à dégainer d’excellents conseils. C’est grâce à eux que j’ai lu mon premier manga à l’âge de 30 ans, et qu’une passion est née ! 

*41 Rue Jussieu, 75005 Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s