L’incontournable livre de chevet de… Margot alias librairieenfolie

Elle l’assure: les livres la font vibrer depuis qu’elle « est capable d’en attraper ». Au point qu’elle a décidé de s’y consacrer pleinement. Cette étudiante en Master 2 Edition chronique, sans concession, ses lectures, sur les réseaux sociaux et son blog. Et sa passion pour les textes ne s’arrête pas là: avec Séverine de madame.tapioca, Margot est l’initiatrice du challenge #varionsleseditions. Objectif: promouvoir tous les mois sur Instagram un éditeur indépendant.

Quel est votre livre de chevet par excellence ?

Je ne sais pas si j’ai un livre de chevet par excellence mais j’ai bien des « livres-doudous » , que j’aime avoir près de moi pour un temps, jusqu’à ce que le dernier en date soit remplacé par un nouveau, et ainsi de suite. Depuis un an, j’ai jeté mon dévolu sur Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard.

À quel moment l’avez-vous lu ?

Je l’ai lu quelques mois après sa sortie. Il figurait dans la sélection du Prix Roman des Etudiants de France Culture et Télérama pour lequel j’étais jurée. Et heureusement, car je ne l’aurais peut-être jamais lu sans ce prix. J’étais lasse de le voir partout.

Pourquoi vous a-t-il marquée ?

Parce que j’y ai trouvé ce style que j’aime tant, ces phrases courtes, ces répétitions et un sujet à couper le souffle : la passion à l’état pur.

Quelles sensations a-t-il réveillées chez vous ?

Une véritable fascination pour le style, pour la puissance de ce livre. Une fascination un peu comme celle que la narratrice éprouve pour Sarah.

L’avez-vous lu plusieurs fois ?

Non, une seule fois, mais j’y remets souvent le nez, au hasard des pages, pour y goutter à nouveau la poésie. Si je ne l’ai pas relu, c’est uniquement parce que je ne relis jamais : je trouve toujours que cela dénature la première impression (surtout avec les coups de cœur).

À qui l’avez-vous prêté ?

À ma grand-mère, à mon grand-père, à une amie. Chaque fois, les avis étaient différents.

Quel adjectif utiliseriez-vous pour qualifier ce livre ?

Fusionnel.

Quelle question auriez-vous souhaité poser à son auteure ?

Quel a été le déclic pour oser le publier ?

Et à son éditeur ?

Il n’y a que Minuit qui pouvait publier Ça raconte Sarah : est-ce que pour l’éditeur aussi, cela a été une évidence ?

Quelle est votre librairie coup de cœur ?

Question bien difficile… Il y en a dont j’ai apprécié la beauté lors de mes voyages, mais il est difficile de dire « c’est ma librairie préférée » tant que l’on ne fait pas partie des habitués. Du coup, je retiendrais la librairie du Square et la librairie Arthaud : celles que je fréquente le plus à Grenoble (qui ne manque par ailleurs pas de librairies!).

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s