L’incontournable livre de chevet de… Valérie alias la plumedelulu

Les livres et elle, une histoire d’amour qui dure depuis l’enfance! Fan inconditionnelle de Maupassant, de Zola mais aussi de thrillers, Valérie se plaît à partager ses lectures sur ses réseaux sociaux, et en particulier sur son compte Instagram, baptisé laplumedelulu.

Quel est votre livre de chevet par excellence?

Mon livre de chevet par excellence c’est Le Tunnel, d’André Lacaze, édité par Julliard en 1978. Ce livre se passe dans le camp d’extermination de Mauthausen. »Vous qui entrez ici, laissez toute espérance ». Voilà comment on accueillait les prisonniers, raconte l’auteur.

Dans ce camp, la moyenne de vie était de quatre mois. Certains ont tenu, sont ressortis vivants de cet enfer. Au camp, il fallait construire un tunnel, à mains nues, dans la neige ou sous une chaleur écrasante, pour satisfaire la folie d’Hitler.

Paulo, le héros de ce roman, a été arrêté à Paris, condamné pour marché noir. Pour lui, la guerre n’était initialement qu’un moyen de garder un peu d’argent. Mais le sort en a décidé autrement: au camp, il affronte les horreurs, les exactions, la violence, les coups de gummi, l’injustice, la vilénie, le calvaire… Pour s’en sortir, Paulo va être obligé de s’unir aux autres. Au milieu de l’horreur, il va connaître l’amitié, l’honneur, et la liberté.

A quel moment avez-vous lu ce texte?

J’ai lu ce livre lorsque j’avais une vingtaine d’années. J’ai toujours été attirée par la période de la Seconde Guerre Mondiale.

Pourquoi ce livre vous a-t-il marquée?

Il y a des passages où je pleure, à chaudes larmes. Rien n’est épargné aux lecteurs, rien.

L’avez-vous lu plusieurs fois?

Je le lis régulièrement, au moins une fois tous les deux ans. On ne doit jamais oublier ce qui s’est passé. D’autant qu’avec la montée des extrémismes, j’ai peur pour les générations futures.

A qui l’avez-vous prêté?

Je l’ai prêté à mon frère. Lui aussi a été très perturbé par cette lecture. 

Quel adjectif utiliseriez-vous pour qualifier ce livre?

Magistral.

Quelle question auriez-vous souhaité poser à son auteur?

J’aurais voulu dire merci, à André Lacaze, d’avoir mis en lumière des faits que l’on ne connaît pas forcément. Merci de m’avoir fait connaître Paulo, avec sa gouaille de titi parisien, catapulté au milieu des montagnes… et qui apprendra que l’union fait la force.

Et à son éditeur?

Reéditez-le s’il vous plaît….!

Un commentaire

  1. Bonjour
    Je suis certaine qu’il aurait un certain public.
    Je suis  » fan » de cette période de l histoire et j aimerais tellement pouvoir avoir ce livre également.

    Merci Valérie, tu aurais pu nous faire un beau sourire 😉😘😘

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s