L’incontournable livre de chevet de… Lilia Tak-Tak

Enthousiasmée par son expérience de jurée lors de la dernière édition du Prix des Lectrices organisé par le magazine ELLE, Lilia Tak-Tak a décidé de faire de sa passion pour la lecture une véritable activité. Experte en transformation digitale de jour, elle se mue, sur son temps libre, en blogueuse littéraire et distille ses meilleurs conseils sur La madeleine de livres.

Quel est votre livre de chevet par excellence ?

Pour moi, un livre de chevet est un ouvrage qu’on n’a plus envie de lâcher, qui vous entraîne dans un autre monde, celui merveilleux de l’imaginaire. Si je dois en choisir un, je dirais Les hauts de Hurle-Vent.

Pourquoi vous a-t-il marquée ?

Je l’ai découvert adolescente, une période où ma sensibilité était encore plus à fleur de peau. Je me suis donc laissée emporter dans le tourbillon des émotions que suscite Les Hauts de Hurle-Vent. A cette époque, j’avais en plus une grande prédisposition pour la littérature romantique, et Les hauts de Hurle-Vent en est l’une des œuvres majeures. Mais plus que tout, ce texte allie, à mon sens, tous les ingrédients d’un récit captivant: des personnages très forts, un paysage présent, une palette d’émotions (de l’amour, de la violence, de la vengeance) qui ne laissent pas indemne. Plus tard, j’ai découvert la vie d’Emily Brontë et ai été encore plus impressionnée par ce roman: l’auteure sortait en effet peu et vivait de façon plutôt austère.

Quelles sensations ce livre a-t-il réveillées chez vous ?

Un plein d’émotions pour l’adolescente que j’étais, une envie qu’il ne s’arrête jamais et surtout l’envie d’écrire

L’avez vous-lu plusieurs fois ?

Je l’ai lu et relu en français et en anglais pour en savourer toutes les subtilités. En anglais, la description que fait Catherine de son amour pour Edgar et de celui pour Heathcliff est incroyable

A qui l’avez-vous prêté ?

Je ne me rappelle pas l’avoir prêté mais plutôt conseillé et offert

Quel adjectif utiliseriez-vous pour qualifier ce livre ?

Tumultueux.

Quelle question auriez-vous aimé poser à son auteur ?

Qu’est-ce qui a réellement inspiré toute cette violence et ces amours malheureux ?

Et à son éditeur ?

Il y a eu tellement d’éditions … Mais à ses premiers éditeurs, je demanderais pourquoi ne pas l’avoir encouragée et incitée à écrire d’autres romans. Mais quand on connaît les premières réactions de l’époque …

Un commentaire

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s