L’incontournable livre de chevet de… Julie Vasa

Aux manettes du blog L’ Apostrophée, Julie Vasa écrit également des brèves culturelles pour les versions suisses des magazines ELLE et Paris Match. Elle revient sur un livre qui a bercé ses jeunes années.

Quel est votre livre de chevet par excellence?

Ils sont bien trop nombreux pour n’en sélectionner qu’un parmi la littérature contemporaine, les classiques, chacun correspondant à des moments de vie particuliers ! Aussi, je voudrais citer un livre de mon enfance, celui que j’ai le plus lu, et le plus offert : « Les contes de la Rue Broca » de Pierre Gripari.

A quel moment l’avez-vous lu?

Dès que j’ai su lire, à l’âge de 6 ans ! Il s’agit du premier livre que ma mère m’a offert et que j’ai pu lire seule, avec tant de plaisir

Pourquoi vous a-t-il marquée?

Sans doute d’abord pour le lien qu’il représente entre ma mère et moi (tout comme « Le Petit Prince » d’ailleurs mais qui a un peu moins nourri mon imaginaire que la sorcière de la rue Mouffetard, le gentil petit diable et tous leurs comparses !). Ces histoires, un peu farfelues, drôles, souvent lues à haute voix, ont sans aucun doute été à l’origine de ma passion pour la lecture. Coïncidence amusante et marquante: j’ai débuté mes études de droit à la Sorbonne, dans des locaux situés… rue Broca, tout près de la rue Mouffetard, théâtre de tous ces contes.

Quelles sensations a-t-il réveillées chez vous?

Le plaisir de la lecture, sans aucun doute. Et le plaisir de la transmission. Très vite, j’ai eu envie de partager ces histoires avec mes amis, leurs enfants et les miens

L’avez vous-lu plusieurs fois?

Lu et relu, pour moi-même et pour les autres.

A qui l’avez-vous prêté?

À personne ! Comme tous les livres que j’apprécie et dont j’ai beaucoup de mal à me séparer, il est bien trop précieux. Je préfère offrir de nouveaux exemplaires

Quel adjectif utiliseriez-vous pour qualifier ce livre?

Magique !

Quelle question auriez-vous souhaité poser à son auteur?

« Comment vous êtes-vous décidé à écrire pour les enfants après écrit pour les adultes ? Et pourquoi ce quartier de Paris ? »

Et à son éditeur?

D’abord un immense « Merci « . Puis, par curiosité, « Qu’avez-vous apprécié particulièrement dans ce manuscrit ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s